Quand faire appel à un avocat en droit du travail ?

Publié le : 06 avril 20214 mins de lecture

Après la signature du contrat de travail, tout employé est dans l’obligation de respecter exactement tous les termes du contrat. Les obligations du salarié, ainsi que ses droits au sein de la société sont précisées dans ce contrat. Néanmoins, il peut exister diverses raisons pouvant engendrer un désaccord entre l’employeur et l’employé. Par conséquent, l’employé peut s’adresser à un avocat.

Les raisons qui amènent à faire appel à un avocat

Quand les différends entre l’employeur et l’employé continuent de s’aggraver, l’intervention des personnes spécialises en droit du travail est nécessaire. Un avocat en droit de travail a pour mission de prendre la défense et conseiller la partie qui l’a engagé, devant le juge. Effectivement, dans le cas où la dispute se poursuit jusqu’au tribunal, un avocat devrait être obligatoirement demandé d’intervenir. La raison est que celui-ci est qualifié en terme de droit du travail ; il est également expérimenté quand il s’agit de parler au tribunal, puisque c’est sa profession. D’ailleurs, se défendre sans l’assistance d’un avocat devant le CPH (Conseil de Prud’hommes) est voué à l’échec, notamment dans le cas où l’employeur dispose de l’aide d’un avocat. Bien que vous en connaissiez un rayon, il est certain que l’expérience est toujours nécessaire.

Quand faut-il contacter un avocat en droit de travail ?

Au moment où le litige entre les deux parties ne peut plus être résolu facilement, ou va au-delà des termes du contrat de travail, l’intervention d’un avocat est requise. Contrat respecté signifie bonne entente entre employeur et employé. Néanmoins, si une quelconque cause est venue mettre fin à cette bonne relation, l’affaire doit être traitée devant le tribunal. Dans le cas où le salarié a fait une faute grave, les sanctions (mentionnées dans le contrat) données par l’employeur doivent suivre la hiérarchie. Généralement, après le premier non-respect du contrat, le salarié doit tout d’abord être averti verbalement, ensuite, viennent les avertissements écrits, sans passer directement au licenciement. En effet, au cas où l’employeur décide de le renvoyer à la toute première faute (pas trop grave), alors la chose à faire est de s’adresser à un avocat en droit de travail.

Combien coûte un avocat en droit de travail ?

La plupart du temps, la facturation horaire est optée par un avocat en droit du travail. Cependant, parfois, s’il y a des poursuites qui peuvent le faire gagner de considérables sommes d’argent, alors, ce dernier décide de facturer les imprévus. Il est bien de savoir que si vous êtes dans l’urgence, vous n’effectuerez pas de paiement à l’avance ; et l’avocat doit avoir un surplus de tarif que si l’action était bénéfique. Bien sûr, le montant varie selon votre syndicat, selon votre cas et selon votre pays. Le mieux est de discuter du tarif et faire votre accord avec l’avocat au départ.

Plan du site